Cameroun: Le Préfet des Bamboutos (Ouest), François Franklin Etapa, interdit aux mototaxis de circuler nuitamment dans certaines localités pour des raisons sécuritaires

par Theophile Socgnia
Ville de Mbouda

Cette mesure préfectorale prise le lundi 15 février 2021 par l’autorité administrative concerne les arrondissements de Babadjou, de Galim, de Mbouda et de Batcham.

Il est un secret de polichinelle que le conflit armé dans la région du Nord-ouest menace sérieusement la stabilité dans la région de l’Ouest, et précisément dans le département des Bamboutos, frontalier à cette région en crise. Le nouveau préfet de ce département, François Franklin Etapa a aussitôt pris la mesure de la situation sécuritaire dans son territoire de commandement, et croit savoir que l’activité des mototaxis contribuent à favoriser un climat d’insécurité, En témoigne les attaques souvent fréquentes de plusieurs postes de police aux frontières entre les deux régions, par des individus parfois à bord des mototaxis.

La plus haute autorité administrative du département a de ce fait entrepris d’interdire la circulation des mototaxis dans certaines localités des arrondissements de MboudaBabadjouBatcham et Galim, entre 20H et 6H, rapporte le quotidien Le Jour de ce mardi 16 février 2021. Dans Babadjou, il s’agit des localités de Louh, Takang Bororo, Zavion, Bororo Bawa, Djibouti, Bametougoung, Bawa Fido et Matazem ; de Bamendjing, Bamenyam, et Bagam dans Galim ; de Nzindong dans Batcham ; et des localités de Balatchi, de Ngwaya 1, 2 et 3 dans l’arrondissement de Mbouda.

Cette mesure prise pour des « nécessités de maintien de l’ordre » est dérogatoire pour les forces de sécurité et de maintien de l’ordre, les membres des comités de vigilance dûment munis des cartes signées par l’autorité administrative et les personnels de santé exerçant dans les localités concernées, indique François Etapa, qui entend ainsi limiter au mieux les incursions des bandes armées séparatistes dans les localités susmentionnées qui côtoient la région du Nord-Ouest en crise.

LIRE  « La prison politique a donné à Mamadou Mota et Maurice Kamto le visage angélique des martyrs de la république et la démocratie »

Source: cameroon-info.net

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir plus