Commission Nationale Anti-Corruption – CONAC Cameroun

Accueil » Cameroun » Commission Nationale Anti-Corruption – CONAC Cameroun

Commission Nationale Anti-Corruption – CONAC Cameroun

Commission Nationale Anti-Corruption – CONAC Cameroun.

Commission Nationale Anti-CorruptionCONAC Cameroun. Placée sous l’autorité du Président de la République, la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC), qui a son siège à Yaoundé, est un organisme public indépendant chargé de contribuer à la lutte contre la corruption. Créée par décret nº 2006/088 du 11 mars 2006, elle est devenue opérationnelle depuis le 15 mars 2007. kamerpower.com

contact Commission Nationale Anti-Corruption - CONAC Cameroun

CONAC cameroun contact:

Téléphone : (+237)
Fax : (+237)
Email : [email protected]

Les missions de la Commission Nationale Anti-Corruption – CONAC Cameroun:

elle a pour missions:

  • de suivre et d’évaluer l’application effective du plan gouvernemental de lutte contre la corruption.
  • de recueillir, de centraliser et d’exploiter les dénonciations et informations dont elle est saisie pour des pratiques, faits ou actes de corruption et infractions assimilées.
  • de mener toutes études ou investigations et de proposer toutes mesures de nature à prévenir ou à juguler la corruption.
  • de procéder, le cas échéant, au contrôle physique de l’exécution des projets, ainsi qu’à l’évaluation des conditions de passation des marchés publics.
  • de diffuser et de vulgariser les textes sur la lutte contre la corruption.
  • d’identifier les causes de la corruption et de proposer aux autorités compétentes des mesures susceptibles de les éliminer dans tous les services publics ou parapublics.
  • d’accomplir toute autre mission à elle confiée par le Président de la République.
  • La Commission peut se saisir de pratiques, faits ou actes de corruption et infractions assimilées dont elle a connaissance.
  • La Commission peut également être saisie par toute personne physique ou morale de plainte ou de dénonciation pour faits ou actes de corruption.
  • La Commission est tenue de protéger ses sources d’information. Toutefois, si la volonté avérée de nuire du dénonciateur est établie, la Commission lève la protection de la source concernée à la demande du tribunal.

Les organes de la commission CONAC Cameroun:

La Commission est composée de deux organes :

  • le Comité de Coordination.
  • le Secrétariat Permanent.

Commission Nationale Anti-Corruption – CONAC Cameroun.

About the Author:

Kamerpower Info Toute l’actualité du Cameroun 24/7, Cameroon aujourd'hui Gouvernement, Politique, Economie, Sport, Societé, etc, Devise de la presse: Le Portail du Cameroun. C’est un moteur de recherche et un moyen de communication simple sur internet dédié au Cameroun et à l’Afrique.

3 Comments

  1. […] François Anoukaha, vice-président de la CONAC, «malgré la participation de leurs représentants aux ateliers organisés par la CONAC, certaines […]

  2. Koulou Francois Mathurin 25 juillet 2017 at 22 h 09 min - Reply

    A Monsieur le président de la commission Nationale Anti-corruption.
    Monsieur,
    J’AI LE RESPECTUEUX HONNEUR DE VOUS EXPOSER CE QUI SUIT ET RECOURIR A VOTRE INTERVENTION

    En date du 01er novembre 2011, m’a famille par le biais de mon frère ainé, a signé un contrat de bail commercial avec le nommé M. TCHOFO GNIMPA Paul Chander. Mais le locataire M. TCHOFO GNIMPA Paul Chander n’a pas respecté ses engagements par le non paiement du loyer convenu (2 ans de loyer impayés). Après plusieurs démarches de recouvrement avérées infructueuses et suivies de menaces de sa part, nous avons d’abord déposé une plainte à la brigade des recherches d’Emombo par les soins de mon grand frère actuellement enfermé au SED pour dénoncer les menaces subis et le non paiement de loyer, mais sans suite.
    Nous avons à la suite saisi le Tribunal de première instance d’Ekounou où nous avons obtenu l’ordonnance No 457 / 16 en date du 15 septembre 2016, pour expulsion du locataire insolvable. Ladite ordonnance a été appliquée par un huissier de justice, Me. NGO BAKANG Jeanne D’arc, après inventaire des biens se trouvant dans les Locaux loués. Ces effets ont été parqués dans la case familiale dans l’attente de récupération par le propriétaire.
    M. TCHOFO GNIMPA Paul Chander, réapparait juste après la décision de justice et son application, il s’oppose à l’application de la décision de Justice du tribunal d’Ekounou l’expulsant du local dans lequel il était locataire, et il use dès lors de harcèlement et du trafique d’influence sur les membres de notre famille, plus précisément sur trois d’entre nous, Mon grand frère M. Manga Augustin Alain (Chef de famille), moi même Koulou François Mathurin et notre petit frère Ekanga Anastase Marie Joseph. Des convocations du SED nous sont déposés, et mes frères s’y rendent croyant avoir affaire à une démarche normale. Mes deux frères sont retenus au Groupement de Gendarmerie Nationale depuis exactement une semaine aujourd’hui et sont soumis sans arrêt à des pressions pour se rétracter sur la décision de Justice. Tout ceci sous l’impulsion de M. TCHOFO GNIMPA Paul Chander.
    Ces pressions ont pour objectif de nous obliger à signer des documents réhabilitant le droit de bail au locataire malgré la décision de justice et malgré le fait que ce local soit actuellement occupé par un autre locataire, étant notre moyen de survie.
    M. TCHOFO qui ne cesse de brandir la menace d’emprisonnement semble bien diligenter ses opérations, le motif énoncé au SED étant le vol aggravé, au mépris de la décision de justice et tous les documents en notre possession et autorisant son expulsion du Local .
    Au moment, ou je décide de vous écrire cette lettre, je suis très inquiet de la tournure que prend cette affaire, car mes frères sont enfermés au SED depuis le 18/07/2017 et la procédure semble piétiner et ne pas être normale.
    Je vous prie d’intervenir pour qu’une suite légale soit donnée à ce problème. Ces gens se sont même déplacés de Yaoundé, pour mettre là main sur moi à Douala, si je m’étais présenté à leur demande, j’aurais certainement perdu mon emploi à ce jour, car je serais aussi retenu au SED comme mes deux frères. Ceci montre à quel point, cet homme est capable de détruire ma famille pour arriver à ses fins.
    Dans l’espoir que vous recevrez mon message et qu’une suite me sera donnée, je vous prie d’accepter l’expression de mon profond respect.

  3. A.E. EBELLE 1 novembre 2017 at 13 h 54 min - Reply

    Je suis dans une société de messagerie et cherche en vain vos locaux à Yaoundé.

Leave A Comment