Crise anglophone/Drame de Mautu : Sébastien Nadot, le député français écrit à Emmanuel Macron

par Theophile Socgnia
Sébastien Nadot, député français

Le parlementaire vient en effet d’adresser une correspondance datée de ce12 janvier 2021 au président français Emmanuel Macron pour le besoin de la cause.

Sébastien Nadot, député français  de la Haute Garonne indique clairement que «la violence dans sa forme la plus extrême a encore frappé le Cameroun ce dimanche 10 janvier 2021. Après Ngarbuh et Kumba, pas moins de huit habitants de Mautu, dans la région du Sud-Ouest, ont été massacrés dans des circonstances non encore élucidées», peut-on lire.

La correspondance en question est adressée au président Français Emmanuel Macron, son ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères Jean-Yves Le Drian, mais aussi, à  Nicolas Rivière, le Représentant permanent de la France au Conseil de Sécurité des Nations Unies et enfin  à Christophe Guilhou, l’ambassadeur de France au Cameroun.

Au passage, Il salue d’abord la réaction de la France, qui par la voix de son ambassadeur à Yaoundé, a immédiatement condamné «l’usage indiscriminé de la violence contre des civils».

Il pense néanmoins qu’il faut aller au-delà de la simple indignation. C’est pour cette raison qu’il appelle à «porter avec force et vigueur une demande d’enquête internationale sous l’égide des Nations Unies au sujet des exactions très nombreuses commises depuis 2016 dans le cadre du conflit qui oppose les séparatistes anglophones du Cameroun au gouvernement camerounais».

La chute de sa lettre est l’évocation de la Résolution 684 du congrès américain du 1er janvier 2021, appellant notamment à une plus grande l’implication de la France dans la recherche d’une solution durable à la crise anglophone.

LIRE  L’école publique de Meyo (Yaoundé) fermée pour risque d’effondrement

Rappelons que suite aux violations notoires des droits de l’Homme au Cameroun, perpétrées contre des populations civiles le week-end dernier dans les régions du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord, l’Ambassade de France au Cameroun avait publié deux messages sur son compte Twitter le lundi 11 janvier 2021, condamnant énergiquement ces deux événements dramatiques.

D’abord l’attaque de la localité de Mautu (Sud-Ouest), résultant d’un affrontement sanglant entre forces de défense et de sécurité camerounaises, et des rebelles sécessionnistes, avec à la clé 8 morts. La France avait appellé par ailleurs à «faire toute le lumière sur ce crime injustifiable», dont s’est au préalable dédouanée l’armée à travers son porte-parole, le Capitaine de Vaisseau, Cyrille Serge Atonfack, dans un communiqué publié lundi soir, en dépit des accusations portées contre elle.

Aussi, la représentation diplomatique française s’est émue de l’attentat perpétré le vendredi 8 janvier 2021 par des bandes armées de la secte islamiste Boko Haram dans la localité de Mozogo (Extrême-Nord), et qui a coûté la vie à 12 personnes.

Lettre du député Sébastien Nadot
Lettre du député Sébastien Nadot

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir plus