Fait divers :Une quarantaine de morts dans un accident sur la route Bafoussam – Yaoundé.

Dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 décembre 2020, un accident de la circulation, s’est produit non loin de Ndikinimeki, dans le département du Mbam et Inoubou, dans la région du Centre Cameroun.

Au moins 37 personnes, dont 10 femmes, trois bébés et un jeune garçon, ont été tuées dans la collision d’un bus de marque Mercedez immatriculé LT 130 IQ, contre un camion venant en sens inverse, dans le centre du Cameroun, a annoncé la police.

Le bus de 70 places de la société de transport est entré en collision avec un camion et a fini dans un fossé. Un gros porteur de l’agence de voyages “Avenir”, parti dans la nuit, de Koutaba à destination de la Yaoundé, la capitale politique, a achevé sa course folle sur une pente non loin de Ndikinimeki, une commune de la Région du Centre.

Le bilan est très lourd.  Certaines sources non officielles avancent les chiffres entre 40 et 60 morts. Mais, une source au sein de la délégation régionale des transports du Centre, préfère parler d’un bilan très lourd.

« Pour le moment, il y a plus de 37 morts sur les lieux de l’accident situé au lieu-dit Nomale  à 7 km de Ndikinimeki. Selon les bénévoles de Sécuroute en ce moment sur les lieux pour les opérations de secours, le gros porteur en vitesse, a échappé une collision frontale avec un camion et a achevé sa course sur un talus » explique Martial Missimikim, président de Sécuroute, une organisation qui promeut la sécurité routière au Cameroun.

LIRE  La première dame, Chantal Biya reçoit l'écrivaine camerounaise Djaili Amal à Etoudi

Joint au téléphone par info.kamerpower.com, le Maire de la Commune de Ndikinimeki, Patrice Bessoubel, confirme la gravité de l’effroyable accident, mais ne souhaite pas pour le moment, avancer les données liées au nombre de morts et d’éventuels rescapés.

Les causes de cet accident très meurtrier, ne sont pas encore connues. Le chauffeur était-il fatigué et dormait au volant ? L’état du bus était-il conforme ? Rappelons que la route qui relie Yaoundé la capitale politique du Cameroun à Bafoussam le chef-lieu de la région de l’Ouest, est longue de presque 400 kilomètres, et est en  mauvais état depuis plusieurs années. Mais l’incivisme des automobilistes notamment des chauffeurs de transport en commun, mauvais état et les excès de vitesse demeurent les plus grande causes des accidents meurtriers.

Theophile Socgnia

Toute l’actualité du Cameroun 24/7, Cameroon aujourd'hui Gouvernement, Politique, Economie, Sport, Societé, etc, Devise de la presse: Le Portail du Cameroun. C’est un moteur de recherche et un moyen de communication simple sur internet dédié au Cameroun et à l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *