Le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, annonce la saisie des Armes Artisanales Dans Le Nord-Ouest

par Theophile Socgnia
Paul Atanga Nji

Le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, a séjourné le mardi 23 février 2021 à Bafut, département de la Mezam, région du Nord-Ouest. Selon Paul Atanga Nji le Ministre de l’Administration territoriale (MINAT), une cache d’armes artisanales des sécessionnistes a été découverte par les éléments de la gendarmerie de la région du Nord-Ouest à «Mille Tweenty Four», sur la route de Wum.

Le MINAT qui est actuellement à Bamenda chef-lieu du Nord-Ouest a révélé que c’est un citoyen «honnête» possédant des informations fiables qui a permis aux Forces de Défense et de Sécurité de mettre la main sur la cache qui possédait une vingtaine d’armes artisanales

Les militaires dans un campement détruit
Les militaires dans un campement détruit

«Sur la base des informations fiables données par un citoyen honnête, la gendarmerie de la région du Nord-Ouest vient de mettre la main sur une cachette d’une vingtaine d’armes artisanales. Voilà ce que nous demandons aux citoyens, de ne pas retenir l’information», déclare le ministre de l’administration territoriale, pendant la réunion de sécurité.

Paul Atanga Nji pendant son discours s’est longuement étalé sur l’appel en direction des combattants sécessionnistes, à déposer les armes. «Ce qui intéresse le gouvernement, c’est de récupérer les armes. (…) Le dépôt des armes doit se faire sans conditions. Ce n’est pas un marchandage. Les terroristes savent qu’ils ne doivent pas détenir des armes. Seul l’Etat a le monopole de la contrainte légitime. (…) Le Chef de l’Etat a donné des instructions claires: Ceux qui vont déposer les armes n’iront pas en prison. Ils seront encadrés et vont bénéficier d’une reconversion normale, et le chef de l’Etat a dit que c’est la seule porte de sortie honorable pour les terroristes», précise le ministre.

LIRE  Groupement interpatronnal du Cameroun: Célestin Tawamba réélu avec 213 voix sur 223 votants

Et de renchérir: «La reddition se fera sous le contrôle des autorités administratives. Le Chef de l’Etat a donné des instructions claires: Ceux qui vont déposer les armes n’iront pas en prison. Ils seront encadrés et vont bénéficier d’une reconversion normale, et le chef de l’Etat a dit que c’est la seule porte de sortie honorable pour les terroristes», rassure encore Paul Atanga Nji, qui a également noté que «le calme revient progressivement» dans la ville de Bafut.

Depuis 2018, les Centres nationaux de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR) ont déjà accueilli 800 personnes, selon les statistiques officielles. L’ONG International Crisis Group estime qu’au moins sept milices armées ayant entre 2 000 et 4 000 combattants opèrent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir plus