Marafa Hamidou Yaya rend hommage à Alim Hayatou et Boukar Alim

par Theophile Socgnia
Marafa Hamidou Yaya

Du fonds de cellule, Marafa Hamidou Yaya rend hommage à Alim Hayatou et Boukar Alim tous deux décédés en l’espace de quelques jours.

C’est depuis sa cellule à la maison d’arrêt de Kondengui que l’ancien membre du Gouvernement a reconnu en ces deux personnalités originaires du Nord Cameroun des qualités de grands serviteurs de l’Etat ayant fait montre de « compétence et d’engagement »

L’hommage de Marafa Hamidou Yaya à Alim Hayatou et Boukar Alim

En l’espace de quelques jours, le Cameroun a perdu deux personnalités qui représentaient le Nord avec compétence et engagement.

En Alim Hayatou, nous perdons le chef traditionnel et le représentant d’un islam modéré qu’il était en tant que Lamido de Garoua, ainsi que le serviteur de l’intérêt général qui occupait la fonction de secrétaire d’Etat à la Santé depuis 1996.

Une coïncidence cruelle veut que cette disparition intervienne peu de temps après celle du premier président du Conseil Régional du Nord, Boukar Alim, qui était animé par le même sens du bien public.

Je leur rends hommage et m’associe à la douleur de leurs proches, de leurs communautés et de la nation tout entière.

Marafa Hamidou Yaya

Pour rappel, Alim Boukar président du conseil régional du Nord, est décédé dans la soirée du 29 mars 2021 des suites de longue maladie. Cet inspecteur de douanes était l’un des chargés de mission de la délégation permanente régionale du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(RDPC) dans la région du Nord.

Sa Majesté Alim Hayatou, le Secrétaire d’Etat à la santé publique en charge des épidémies et des pandémies est décédé le lundi 5 avril 2021 des suites de maladie. A ce poste de Secrétaire d’Etat…depuis plus de 20 ans, Il était également le Lamido de Garoua au Nord et président du Conseil des chefs traditionnels du Cameroun. Il avait prêté serment le 23 juin 2020 et avait pris ses engagements au cours d’une audience conduite par le président de Tribunal de première instance (TPI) de Garoua.

LIRE  Equinoxe TV-Droit de Réponse - Crise Anglophone: Indignation International après les événements de MAUTU

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir plus