Quatre chefs traditionnels tués dans la région du Sud-Ouest par des présumés séparatistes

par Theophile Socgnia
Paul Biya et des chefs traditionnels

C’est dans la localité de Essoh-Attah, département du Lebialem dans le Sud-Ouest, que des présumés rebelles sécessionnistes ont choisi d’ôter la vie publiquement à quatre chefs traditionnels le le samedi 13 février 2021.

L’information a été confirmé par un tweet de Paul Tasong Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire le dimanche 14 février 2021. Il s’agit de Chief Fuaminkeng, Chief Fiance Aleh, Chief Fuajijong, et de Chief Fuawehnsuo, tous capturés à leurs domiciles respectifs et sommairement exécutés sur la place du marché de la localité le samedi 13 février 2021.

Le notable Forzizong a lui aussi été tué  noter qu’ils ont été enlevés avec d’autres qui sont pour l’heure introuvables.

L’on apprend par ailleurs qu’une dizaine de ses hommes ayant pris part aux massacres des quatre chefs ont été arrêtés par des éléments du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR). Pour l’heure, ni les autorités administratives locales, encore moins centrales, n’ont encore communiqué officiellement sur cet horrible homicide.

Dans la région du Nord-ouest, c’est Clement Njî II, Fon (chef traditionnel) de Njinikom dans le département du Boyo qui a été kidnappé le dimanche 14 février alors qu’il revenait de l’église. Son rapt n’a pas été revendiqué et il reste pour l’heure introuvable.

LIRE  Paul Biya octroie 5 millions de FCFA à chacune des familles affectées par le massacre de Ngarbuh

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir plus