Reprise du trafic commercial sur le corridor Douala – Bangui, annoncée pour le mardi 12 janvier 2021

par Theophile Socgnia

Le Premier ministre centrafricain, Firmin Ngrebada, a souligné sur sa page officielle Facebook ce lundi 11 janvier 2021.

Le trafic commercial sur le corridor Douala-Bangui doit reprendre le mardi 12 janvier 2021 suite à un accord conclu, lundi, entre le gouvernement centrafricain et la Mission onusienne en République centrafricaine qui va désormais assurer l’escorte des convois transportant des marchandises.

«En accord avec la MINUSCA (la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique, Ndlr), le trafic reprendra dès mardi 12 janvier 2021, avec des escortes qui vont assurer la protection de chaque convoi avec un soutien aérien», a annoncé lundi, le Premier ministre centrafricain, Firmin Ngrebada, lors d’une réunion d’urgence qu’il a présidée sur la reprise des convois sur le corridor Bangui-Douala.

«Cette rencontre a permis de faire le point de la situation depuis la suspension des trafics et ses impacts sur l’économie et les finances, et les mesures à prendre en vue de la reprise du trafic des biens et marchandises», a souligné le chef du Gouvernement centrafricain sur sa page officielle Facebook.

Selon le chef du gouvernement centrafricain, « Cette rencontre a permis de faire le point de la situation depuis la suspension des trafics et ses impacts sur l’économie et les finances, et les mesures à prendre en vue de la reprise du trafic des biens et marchandises », a-t-il expliqué.

Le 9 janvier, le ministre centrafricain des Finances et du Budget, Henri-Marie Dondra, avait expliqué à la radio nationale que le blocage du corridor Douala – Bangui qui constitue la principale voie de ravitaillement de la capitale centrafricaine, a un impact négatif sur les échanges commerciaux entre la Centrafrique et l’extérieur.

LIRE  Cameroun: Camair Co veut licencier 130 employés pour motif économique

« Plus de mille véhicules de transport de marchandises sont immobilisés à la frontière, ce qui constitue un manque à gagner énorme pour le Trésor public centrafricain », a étayé le ministre des finances.

La reprise du trafic sur le corridor Douala – Bangui est une bouffée d’oxygène pour les populations centrafricaines, pays dont la majorité des marchandises transite par le port de Douala, au Cameroun, avant de rejoindre Bangui par voie terrestre.

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir plus