Un corps sans vie retrouvé dans une brousse à Bertoua

par Theophile Socgnia
Bertoua

La découverte de la dépouille a été faite le 8 février 2021 selon les faits relatés par Cameroon Tribune paru le 17 février 2021.

C’était le corps de Mohamadou, un jeune mototaximan de profession, de 28 ans. Le 8 février 2021 au quartier Birpondo à Bertoua dans la région de l’Est, son corps sans vie a été retrouvé dans un bosquet situé à 100 mètres du lieu-dit «Carrefour Evario».

D’après notre confrère Cameroon Tribune, c’est dans l’après-midi, aux environs de 16 heures qu’une odeur nauséabonde répandues dans la ville, a poussé les populations à aller découvrir ce corps.

Après une courte recherche, suivant l’odeur, «le corps sans vie d’un jeune homme, portant la chasuble des motos taximen de la ville de Bertoua, est retrouvé. Il y était depuis un certain temps, compte tenu de son état de décomposition avancée», note le journal .

«alertées après cette découverte, les autorités compétentes ont fait le constat de ce que la victime a été poignardée plusieurs fois à l’abdomen et sur la bouche. Selon le médecin légiste de l’hôpital régional de Bertoua, les coups de poignard à l’abdomen pourraient être la cause de la mort du jeune homme. Une autopsie devrait permettre de déterminer à la fois, la date approximative du décès et les causes de la mort», poursuit le journal.

Ayant constaté les faits, la police judiciaire a ouvert une enquête. Elle a par la suite alerté la famille du jeune homme perdu de vue depuis plusieurs jours. Interrogée, la famille de la victime âgée de 28 ans, déclare que la victime «travaillait comme moto taximan depuis cinq ans. Il n’avait, d’après elle, jamais eu de problème sérieux avec quiconque», peut-on lire dans les colonnes du journal d’Etat.

LIRE  Human Rights Watch/Llaria Allegrozzi : « Des centaines de membres et militants du MRC demeurent en détention pour des raisons purement politiques »

Le corps a été déposé à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua, mais les éléments de la police judiciaire poursuivent leurs investigations.

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir plus